EN

La SCSLM vise à aider les professionnels de laboratoire formés à l’étranger à trouver un emploi valorisant

 
novembre 18, 2014

HAMILTON, novembre 2014 – La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) a complété des recherches visant à aider les professionnels de laboratoire médical formés à l’étranger à trouver un emploi valorisant dans les cas où l’obtention d’un permis d’exercice au Canada est peu probable ou le processus s’avère trop long. Ces recherches ont produit un nouveau site Web, autrescarrieres.scslm.org, qui offre des renseignements sur les carrières de rechange ou intérimaires faisant usage des compétences et habiletés des professionnels formés à l’étranger.

Chaque année, la SCSLM reçoit plus de cent demandes des technologistes de laboratoire formés à l’étranger qui cherchent à obtenir l’autorisation d’exercer au Canada. La SCSLM offre un service d’évaluation des connaissances acquises (ECA) pour évaluer la formation et l’expérience des candidats par rapport à la norme canadienne. Les candidats qui répondent à la norme, et ceux qui complètent des plans d’apprentissage pour combler les lacunes identifiées par l’ECA, sont admissibles à passer l’examen de certification nationale de la SCSLM, ce qui est normalement requis afin d’obtenir un permis d’exercice et de pratiquer au Canada, sauf au Québec.

Toutefois, dans bon nombre de cas, l’écart entre la formation et l’expérience des candidats par rapport à la norme canadienne est trop considérable. Ces candidats se trouvent souvent impliqués dans un long processus interminable, n’arrivant pas à atteindre les normes canadiennes. Cela s’avère coûteux aux candidats en termes de temps et d’argent, avec peu de chances de succès.

Une analyse récente a démontré que seulement 37 % des personnes qui amorcent le processus d’ECA réussissent à l’examen de certification canadienne. Pour l’autre tranche de 63 %, de même que ceux qui ne procèdent jamais à l’ECA, il peut s’avérer avantageux de songer aux autres options de carrière.

« Il est possible de déterminer au début du processus si la voie envers la certification canadienne sera quasiment infranchissable pour les candidats », remarque Christine Nielsen, la chef de la direction de la SCSLM. « En offrant des conseils à ces candidats à propos des carrières de rechange, ils peuvent se servir de leur expérience existante pour trouver des emplois intéressants et lucratifs au Canada. »

Le projet de recherche de 18 mois, financé par Santé Canada, a mené à la création d’un nouveau site Web, autrescarrieres.scslm.org. Ce site sert de ressource pour les professionnels de laboratoire formés à l’étranger qui visent à considérer une autre carrière alors qu’ils s’efforcent de devenir TLM certifié, ou comme une carrière permanente.

Les carrières de rechange comprises dans ce site ont été sélectionnées selon la similitude des connaissances, compétences et aptitudes aux TLM. Des recherches considérables ont été effectuées pour faire la comparaison des compétences essentielles des TLM à plus de 40 000 classifications nationales des professions. Les utilisateurs découvriront des renseignements sur chacune des 11 carrières de rechange, y compris le type d’environnement de travail, les qualifications requises, les attentes des employeurs quant aux aptitudes de communication, les salaires moyens et les occasions d’avancement. Le site contient également des informations sur comment entreprendre une recherche d’emploi.

« Le site Web est un outil de conseils professionnels libre-service », explique le chef de projet, Keith Johnson. « En présentant des options de carrière transparentes et pertinentes aux immigrants qualifiés au début du processus d’évaluation, on contribue à réduire les niveaux de chômage et de sous-emploi chez les candidats. »

Des outils comme ce microsite peuvent offrir une mine d’information aux organismes d'aide aux immigrants, les aidant à mieux conseiller leurs clients.

La Société canadienne de science de laboratoire médical est l’organisme national de certification des technologistes et des adjoints de laboratoire médical et elle est l’association professionnelle nationale des professionnels de laboratoire médical au Canada. Incorporée en 1937 sous l’appellation de Société canadienne des technologistes de laboratoire, la Société compte plus de 14 000 membres au Canada et dans divers pays du monde.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la SCSLM ou pour demander une entrevue, veuillez contacter :

Michael Grant
Directeur du marketing et des communications
Tél. : 905-667-8687
www.scslm.org

© 2019 - CSMLS-SCSLM