EN

Les professionnels de laboratoire médical se préoccupent de l’état actuel des laboratoires au Canada

 
mai 12, 2021
Hamilton (le 4 mai 2021) La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) souligne de graves préoccupations au gouvernement quant au besoin de passer à l’action pour aborder les insuffisances dans les laboratoires médicaux au Canada. Même avant la pandémie, ces problèmes étaient considérables, mais la COVID-19 a aggravé les pénuries de ressources humaines et a accentué les lacunes sur le plan d’infrastructures.

« Comme bon nombre de personnes au Canada ont appris pour la première fois pendant la pandémie de COVID-19, les technologistes et adjoints de laboratoire médical (TLM et ALM) jouent un rôle principal dans notre système de santé, soutenant directement les patients et les décisions prises quant à leur santé », déclare Joël Rivero, président du conseil d’administration de la SCSLM. « Alors que la demande d’analyses de laboratoire augmente, et maintenant avec le dépistage de la COVID-19, les professionnels de laboratoire médical et leurs labos rencontrent des difficultés sans précédent dans plusieurs régions du Canada. »
 
Avant la COVID-19, les professionnels de labo traitaient plus de 440 millions d’analyses annuellement au Canada. Avec les centaines de milliers de tests de dépistage de la COVID-19 effectués chaque jour, en plus du nombre croissant d’autres analyses et du vieillissement de la population, le système de laboratoire continue d’éprouver une demande accrue d’une année à l’autre.
 
« Dans les années à venir, près de la moitié de tous les TLM au Canada sera admissible à la retraite, et les gouvernements fédéral et provinciaux n’ont aucun plan coordonné pour aborder cette situation », explique Christine Nielsen, la chef de la direction de la SCSLM. « Ne vous méprenez pas, nous constatons ces pénuries dans plusieurs régions à l’heure actuelle, et ce problème s’aggravera au fil du temps. Il faut immédiatement augmenter les stages cliniques et les programmes nationaux de formation, et collaborer en vue de créer des programmes à long terme permettant aux TLM formés à l’étranger d’entrer dans notre main-d’œuvre. »
 
Les régions rurales et éloignées du Canada ressentent déjà l’impact de ces pénuries plus profondément qu’ailleurs dans le pays, et plusieurs communautés ont publié des postes qui demeurent non comblés pendant de longues périodes. Des mesures incitatives visant à encourager les nouveaux diplômés à se déplacer dans ces régions (comme l’on fait dans d’autres professions médicales) peuvent faire toute une différence.
 
« Il est également évident que les infrastructures de laboratoire ont besoin de plus que des réparations ici et là pour rectifier la situation actuelle. Des équipements démodés et des conditions de travail confinées diminuent l’efficacité des labos et peuvent retarder les résultats d’analyses », a conclu Mme Nielsen. « Un programme consacré à la mise à niveau des infrastructures de laboratoire donneront aux labos et aux professionnels de labo l’occasion de restructurer les conditions en place. »

-30-

La Société canadienne de science de laboratoire médical est la voix nationale et l’organisme de certification nationale des technologistes et adjoints de laboratoire médical (TLM/ALM). Fondé en 1937, la SCSLM représente plus de 14 000 membres dans tout le Canada
 
Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Mitch Pratt
Affaires publiques de la SCSLM
C: 905-464-4847
mitch@impactcanada.com

Reconnaissance des terres autochtones : Nous reconnaissons respectueusement que le bureau de la SCSLM, à Hamilton, en Ontario, se situe sur les territoires traditionnels de la Confédération de Haudenosaunis de la Nation des Mississaugas, des peuples Anichinabés, et des peuples Neutres. Ces terres sont régies par le Pacte wampum dit « Bol à une seule cuillère », un traité entre les Haudenosaunis et Anichinabés pour partager et entretenir la terre et ses ressources autour des Grands Lacs. Nous reconnaissons également que ces terres sont régies en vertu du Traité no 3 d’Achat entre les lacs de 1792, conclu par la Couronne et la Première Nation des Mississaugas de Credit.

 

© 2021 - CSMLS-SCSLM